26.1.16

La pinte gratuite


"The cocaine was absolutely amazing."


Quand on quitte un -2°C, qu'on passe par un -16°C, y a une chose pour laquelle on n’est vraiment pas habillé, c'est le 27°C de l'arrivée.

Jetlaggé de 12h, habillé bien trop chaud and chargé avec 6 mois de bagages, la seule chose que l'on veut, c'est un lit, un ptit vent, et une douche. J'ai finis par avoir les trois.

Apres m'être écroulé toute l'après-midi, j'ai finis par me décider à prendre mon ordi, quelques autres bricoles, et sortir en me disant que j'allais me trouver un pub wifi dans laquelle je pourrais travailler tranquille avec une pinte.

Je suis passé devant plusieurs terrasses candidates, avant d'en voir une qui avait l'air sympa.

Sur la table de gauche, 4 personnes, sur la table de droite, personne. Je vais pour m'assoir sur la table de droite, m'imaginant déjà avec mon casque sur les oreilles.

"How you doin' mate! Come join us!"

Bon déjà, à l'accent, je reconnais que c'est pas un kiwi, c'est un British, et vu sa dégaine, British du sud. J'accepte.

"Us three are from London, and she's from Israel. I'm Paul, that's Matt and Lea, and that's Sophia! What's your name?"
"Alright, cool! Call me Max"
Paul: "Where ya from?"
"France"
Paul: "No fackin' way! Hey Matt, that's a fackin' frog over here!"
Matt: "Well, holy fackin' shit! When d'ya arrive?!"
"This morning"
Matt: "Well there's to a warm fackin' welcome! Hey, Chris! Bring over a pinte for Max, will ya?!"

Autant dire que j'avais pas du tout les tripes, ni prévu de faire la bringue ce soir, mais bon.
Il y a une place bien spécifique en enfer pour les gens qui refusent des pintes gratuites.

On a pas mal causé. Ils sont tous en voyage non-stop depuis 4 ans. A les entendre, j'avais l'impression qu'ils avaient fais la terre entiere, et encore maintenant, je me demande s'il s'agissait vraiment que d'une impression.

Paul était le typique aventurier, à l'aise avec tout le monde, dans toutes les situations et dans tous les pays.
Matt était un peu saoul, il avait voyagé absolument partout, en bossant dans la construction, dans les bars.. etc
Lea était une suiveuse, elle a suivi Paul jusqu'en Nouvelle Zélande.
Et tous les trois avaient rencontré Sophia dans l'auberge où ils étaient.

On a parlé de tout et de rien toute la soirée.

Puis à un moment, j'ai demandé à Matt s'il n'avait pas l'impression de ne plus avoir de "chez-soi" à force de rester des années entière dans tous les pays qu'il avait foulé.
Il m'a simplement répondu, que cela faisait bien longtemps qu'il avait arrêté de chercher un "chez-soi."

Cependant il m'a parlé d’Arequipa, la deuxième plus grande ville du Pérou. Il devait y rester 1 mois, et a finis par y rester 4 ans. Quand il en parlait, tout le monde l'écoutait.

Matt: "If there is a place in the world where I'd like to finish my days, it's in facking Arequipa. I worked as a bartender there for a few months and ended up working at the hostel where I was staying. I knew everybody and everybody knew me, it was the best time of my life.
The food is amazing, the pubs are amazing..."
Paul: "AND ???", avec un grand sourire.
Matt: "...the women are amazing, the kids are amazing..."
Paul: "AND??? AND???”
Matt: "Oh! And the cocaine was ABSOLUTELY AMAZING!!"
Paul: "Yeaaah, cheers to that!"
A ce moment précis, je savais que ce grand moment de solitude allait rester dans ma mémoire à tout jamais. J'ai simplement souris et finis ma bière d'une traite pour cacher l'expression de mon visage derrière mon verre.

Malgré tout, pour ma première soirée seule dans mon hémisphère, c'est cool.